banner ong educaction

Pour une éducation de qualité pour tous : Le Bénin se dote bientôt d’une Politique nationale de la fonction enseignante

Dans sa vision d’assurer une éducation de qualité pour tous, le gouvernement du Bénin a sollicité l’UNESCO en vue d’élaborer une Politique nationale sur la profession enseignante. Réunis autour d’un atelier du 03 au 04 Juillet 2018 à l’Hôtel Golden Tulip, acteurs nationaux de l’éducation et experts venus de l’étranger ont réfléchi, puis amorcé sur le processus devant conduire à l’élaboration d’un cadre pour la fonction enseignante au Bénin.

 

Dans six (06) mois, le Bénin sera doté d’une Politique nationale de la fonction enseignante. Cette volonté du gouvernement du Bénin qui répond à la fois aux défis de l’ODD 4 de l’agenda 2030 et au suivi des recommandations récentes de Nairobi 2018 ambitionne d’apporter une amélioration qualitative à l’enseignement, et par ricochet au secteur éducatif national. Pour faire face donc aux nouveaux défis qu’impose la fonction enseignante, le gouvernement du Bénin a sollicité l’UNESCO en vue de l’élaboration de son document de politique holistique nationale de la fonction enseignante. Acteurs chevronnés de l’éducation et experts venus d’ailleurs se sont retrouvés en atelier pour enclencher le processus d’élaboration de cette politique qui va permettre de doter l’école béninoise d’enseignants de qualité. Pour le bonheur de la jeunesse, Adelaïde Fassinou Alagbada, Secrétaire Générale de la Commission Nationale Béninoise pour l’UNESCO, a relevé que ce document revêt une importance capitale en ce sens qu’il va permettre au pays de se doter d’enseignants qualifiés. Tel est le vœu cher aussi à l’UNESCO dont la représentante Rokhaya Diawara Fall a exprimé la fierté pour son institution à accompagner l’élaboration de cette politique nationale de la fonction enseignante au Bénin. « Nous voulons avec vous, nous lancer dans un processus de développement de cette politique. C’est extrêmement important pour nous parce que le processus se veut très inclusif et participatif ; le processus voudrait également prendre en compte la question enseignante de la petite enfance jusqu’au Supérieur y compris de l’informel que du formel », a renseigné la spécialiste de l’éducation au Bureau régional de l’UNESCO à Abuja. La mise en œuvre d’une telle politique requiert des moyens techniques et financiers. Présent à la cérémonie de lancement de l’atelier, Michel Kanhonou, Chef de file des PTF, a réitéré l’engagement de ses pairs à accompagner la mise en œuvre effective de la Politique nationale de la fonction enseignante au Bénin. A l’endroit de l’UNESCO, il a adressé ses mots de satisfaction pour avoir réussi à mobiliser les experts nationaux et internationaux autour de l’équipe technique nationale dans la mise en œuvre du processus. La professionnalisation du métier de l’enseignant, a souligné Marie-Odile Attanasso, Ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique, passe forcément par sa formation pédagogique pour le métier de l’enseignement. Cela suppose, a-t-elle poursuivi, que des gens ont une formation académique, mais ils ont aussi à cœur d’être des enseignants professionnels. Un avis partagé par son homologue Mahougnon Kakpo des Enseignements Secondaire, Technique et de la Formation Professionnelle pour qui l’enseignement tient une place de choix dans le développement d’une Nation. « Il faut que nous puissions mettre derrière nous la période de ‘‘n’importe qui’’ peut être enseignant. L’enseignement est un métier et, de plus en plus, nous allons vers la professionnalisation du métier de l’enseignement », a martelé l’autorité ministérielle pour insister sur l’urgence de changer de paradigme face à la conception actuelle de la fonction enseignante au Bénin. Au regard des différents rapports de l’UNESCO et du PASEC 2014 qui révèlent un score faible en ce qui concerne les performances de l’école ou de l’écolier béninois, Salimane Karimou, Ministre des Enseignements Maternel et Primaire et Chef de file des Ministres de l’éducation au Bénin, a fait remarquer qu’il est important de travailler à renverser cette tendance pour assurer au système éducatif béninois de meilleures performances à travers la conception d’une politique cohérente et conséquente de la profession enseignante, a-t-il observé. Cela va permettre d’assurer aux enseignants de meilleures performances, a-t-il conclu.

UNESCO Juillet 2018 03

Des travaux qui balisent le terrain à l’élaboration de la politique enseignante …

Pendant les 48 heures qu’a duré cet atelier, le processus de développement de la politique nationale sur la profession enseignante au Bénin a été enclenché à travers l’instauration d’un dialogue avec les différentes parties prenantes et l’adoption d’une méthodologie de travail. Rokhaya Diawara Fall, la spécialiste de l’éducation au Bureau régional de l’UNESCO à Abuja, a échangé et partagé avec l’assistance, les informations contenues dans le rapport mondial sur le suivi de l’éducation, notamment celles relatives au système éducatif du Bénin, en vue du renforcement des mécanismes nationaux de coordination, de partenariat, de contrôle et de suivi. Au terme des deux (02) jours de travaux, les participants sont parvenus à installer les instances de pilotage et de validation de la politique nationale enseignante au Bénin, échanger sur l’état des lieux en matière de politique liée à la profession enseignante ainsi que les différentes initiatives intéressantes à capitaliser dans le processus. Ils ont aussi présenté et contextualisé le guide méthodique de développement de la politique holistique enseignante, produit et adopté une feuille de route en identifiant les phases essentielles pour l’élaboration du document de Politique de la profession enseignante au Bénin.

Edouard KATCHIKPE

Developed in conjunction with Joomla extensions.

Vidéos

Developed in conjunction with Joomla extensions.