banner ong educaction

Fin du projet EQuDeC dans le Borgou : Le LARES exhorte les acteurs communaux à la continuité des bonnes pratiques

Après 4 années de mise en œuvre dans le département du Borgou, le projet Équité et Qualité dans l’Education pour le Développement des Compétences (EQuDeC) tend à sa fin. C’est à la faveur d’un atelier organisé au siège de l’ADECOB à N’Dali, le mardi 15 mai 2018, que le Laboratoire d’Analyse Régionale et d’Expertise Sociale (LARES) a fait son plaidoyer à l’endroit des acteurs communaux, partenaires du projet, en vue d’une pérennisation des bonnes pratiques éducatives développées tout au long du projet.

 

«Le LARES a une certitude, le développement, c’est la base. Il faut laisser les coudées franches pour que l’initiative soit prise à la base, y compris l’initiative de l’éducation.» C’est en ces termes que le Directeur Administratif du Laboratoire d’Analyse Régionale et d’Expertise Sociale (LARES), Dr Servais Afouda, a planté le décor de cette activité pour rappeler aux maires, leurs responsabilités dans la poursuite diligente des actions entamées au profit de leurs communes. Dans la même veine, Esther Ogouniyi Adimi, Coordonnatrice du projet EQuDeC, a déclaré aux 75 participants des 8 communes du Borgou et des ministères sectoriels que les bonnes pratiques acquises dans le cadre du projet EQuDeC doivent se poursuivre sans relâche. « La fin du projet EQuDeC n’implique guère l’arrêt des activités. L’esprit de l’amélioration de la qualité de l’éducation doit demeurer en nous, pour le maintien des valeurs acquises. Le LARES s’engage aussi à toujours vous suivre de près », a-t-elle martelé devant le parterre d’invités présents. L’objectif de cet atelier de plaidoyer, est de susciter l’engagement des acteurs de l’éducation du département pour l’amélioration de la qualité et de l’équité dans l’éducation de base. Mieux, leur engagement est un gage de la poursuite des bonnes pratiques du projet EQuDeC, mais également de développement postérieur de stratégies pour relever les défis de la qualité et de l’équité dans l’éducation de base dans le département. Dans l’exécution du programme EQuDeC, l’Ong LARES, avec l’appui technique et financier de la Coopération Suisse a accompagné les principaux acteurs du département du Borgou dans la promotion de la préscolarisation en mode communautaire, l’amélioration de l’environnement physique des écoles et collèges, l’amélioration de la qualité des enseignants, le soutien à l’écoute et à l’orientation des élèves filles dans le système. En guise de rappel du trajet effectué ces 4 dernières années et des enjeux à évaluer, une présentation du bilan des activités effectuées dans le cadre du Projet EQuDeC a été faite à travers des expositions de photos et d’éléments de diagnostics dans trois différents stands regroupés en 4 thèmes : la qualité de l’éducation, la gouvernance locale de l’éducation, la préscolarisation, puis l’éducation des filles.

L’heure aux défis

L’occasion a permis aux participants, de prendre connaissance du travail abattu, mais surtout de toucher du doigt les nombreux défis qu’il reste à relever. Tout comme le représentant du préfet du Département du Borgou, Ephraïm Lémou, pour le Maire de la commune de Nikki et Président de l’Association pour le Développement des communes du Borgou (ADECOB), Oumarou Lafia, le résultat des interventions du LARES dans le cadre du projet EQuDeC est satisfaisant, quoique d’énormes obstacles restent à aplanir. Au regard du bilan élogieux dont tous les acteurs se réjouissent, les élus communaux ont souhaité une généralisation du projet dans toutes les autres communes du Borgou. Ce qui impliquerait davantage de financement. Cependant, pour Jean-Pierre Bio Yara, Directeur de l’Enseignement Technique et de la Formation Professionnelle, il faut accorder un intérêt particulier à l’Enseignement Technique et Professionnel. Mariam Chabi Talata, Directrice de l’Enseignement Secondaire Général pense, quant à elle, qu’il faut améliorer le cadre juridique d’intervention des communes pour leur permettre de s’engager sur les chantiers de la qualité de l’offre éducative. Autant de défis, dont la relève, selon Esther Ogouniyi Adimi, restent tributaires de l’engagement personnel de tous les acteurs à divers niveaux. Conscients des enjeux, les différents acteurs présents, s’engagent déjà à travailler de concert pour la pérennisation des activités. La troupe théâtrale «Crie de joie» qui a presté à l’occasion, a d’ailleurs rappelé aux uns et aux autres que « l’éducation est l’arme la plus puissante qui puisse exister pour changer le monde », dixit Nelson Mandela. Lancé en juillet 2014 par le Laboratoire d’Analyse Régionale et d’Expertise Sociale (LARES) avec l’appui financier de la Coopération Suisse, le projet EQuDeC prend fin en juillet 2018.

Kenneth Ulrich HOUNDJI (Stg)

Developed in conjunction with Joomla extensions.

Vidéos

Developed in conjunction with Joomla extensions.