banner ong educaction

Utilisation des outils mathématiques pour modéliser le vivant | Une quarantaine de jeunes en formation au LABEF-FSA

«Modélisation mathématique en écologie, conservation et épidémiologie ». C’est le thème de l’école qui s’est ouverte hier au Laboratoire de Biomathématiques et d’Estimations Forestières (LABEF) de la Faculté des Sciences Agronomiques (FSA) de l’Université d’Abomey-Calavi

. Venus de 07 pays de la sous-région, les 40 jeunes chercheurs bénéficiaires de ce programme sont encadrés par un corps enseignant spécialiste des questions en débats. Introduction à la modélisation mathématique ; systèmes dynamiques ; modèles de populations structurées ; modèles à effets mixtes ; analyse des données de survie sont essentiellement les modules qui vont meubler cet atelier. « Nous allons former les jeunes de niveau Master-Doctorat et post Doctorat à utiliser les outils mathématiques pour modéliser le vivant et ce, comme outils d’aide à la décision dans la résolution de différents problèmes en épidémiologie, écologie et conservation », a précisé le Professeur Romain Glèlè Kakaï, le Directeur du LABEF pour renseigner sur le principal mobile de cette école. Comme son collègue Orou Gaoué venu de l’Université de Tennessee des Etats-Unis, le Professeur Aboubacar Marcos, Coordonnateur Adjoint du Centre d’Excellence Africain en Sciences Mathématiques et Applications, a fait la genèse du projet, parlé des différentes collaborations entre les différents partenaires au projet avant d’en appeler à l’assiduité des bénéficiaires. « Je souhaite que chacun d’entre vous parte d’ici avec le sentiment d’avoir fait du progrès en Sciences Mathématiques et Applications ». C’est sur ces mots que le Professeur Joseph Hounhouigan, Doyen de la FSA a lancé les activités de cette école qui prend fin le 28 janvier prochain.

Romuald D. LOGBO

Developed in conjunction with Joomla extensions.

Vidéos

Developed in conjunction with Joomla extensions.