banner ong educaction

Formation et renforcement des capacités des formateurs | L’UNESCO dote l’INIFRCF d’outils opérationnels

La salle Toffa du Bénin Royal Hôtel de Cotonou a servi de cadre à l’atelier de partage des outils de planification et de gestion de l’Institut d’Ingénierie de Formation et de Renforcement des Capacités des Formateurs (INIFRCF).

C’était hier, lundi 11 décembre 2017. La rencontre a connu la participation des PTF de l’éducation, des acteurs du milieu professionnel et de divers cadres en charge de l’Enseignement Technique et de la Formation Professionnelle.

Vue partielle des participants

«L’objectif du présent atelier est de mobiliser les PTFs autour du renforcement des capacités de cet Institut. Il s’agit donc plus précisément d’une mobilisation à soutenir cet Institut au regard de la découverte de la pertinence de son existence ». C’est en ces mots simples et profonds que Mahougnon Kakpo, Ministre des Enseignements Secondaire, Technique et de la Formation Professionnelle (MESTFP) a planté le décor pour signifier l’importance de la présente rencontre. Pour l’autorité, cette activité, fruit du partenariat de l’État avec l’Unesco, s’inscrit dans l’axe stratégique numéro 5 du PAG qui souligne la nécessité de renforcer les capacités des formateurs en vue de faire de l’école, un pilier de développement du Bénin. Directeur du Bureau Régional de l’UNESCO-Abuja, Yao Ydo a rappelé que l’axe « développement d’ingénierie de formation » est un des axes importants du programme de renforcement des Capacités pour une Education Durable (CapED) de l’UNESCO. Ainsi, en vue de rendre opérationnel l’institut, le cadre onusien a martelé que les actions entreprises ont permis de faire un rapport diagnostic des forces et faiblesses, un schéma de fonctionnement, de concevoir des outils de planification, de renforcer les capacités du personnel et de mettre en place un centre de ressources. Pour l’instant, « nous promettons que les résultats issus de cet atelier nous permettont de dynamiser l’Institut et ce sera constaté à travers les résultats que nous produirons tant au plan didactique, pédagogique et institutionnel », a souligné Blaise Coovi Djihouessi, Directeur Général de l’INIFRCF.

Avis de quelques participants

Mahougnon Kakpo , MESTFP

«Il est reconnu en effet que dans tout processus de développement, l’éducation est l’une des armes les plus puissantes et donc, incontournables de ce système. Or, dans notre système éducatif s’observent quelques faiblesses, notamment dans le domaine de l’Enseignement Technique et de la Formation Professionnelle dont l’arrimage avec le marché de l’emploi n’est pas correctement opéré. C’est pour cela que le PAG a prévu de faire de l’éducation, un des leviers sur lequel le gouvernement compte agir pour le décollage économique du Bénin. Des sentiers stratégiques ont été ouverts dans le but de faire de notre école, une école de développement, notamment le développement d’une ingénierie de formation de qualité. Lorsque vous êtes dans le domaine de l’éducation et que vous voulez former, la qualité des formateurs et leur capacité à assumer leur mission est d’une importance exceptionnelle. Lorsque les formateurs eux-mêmes ne sont pas assez bien formés, le désastre auquel vous allez assister serait incalculable ».

Yao Ydo , Directeur Régional UNESCO-Abuja

«Les cadres de l’Institut ont effectué un voyage en Tunisie pour s’approprier l’expérience tunisienne. Je n’ai aucun doute que les leçons apprises et les enseignements tirés de ce voyage seront judicieusement exploités. L’UNESCO continuera cet appui dans le domaine de l’ETFP avec notamment la mise en place d’un cadre national de certification, la mise en place d’un système de valorisation de l’expérience, la revue des politiques de l’ETFP et la mise en place d’un modèle pédagogique bilingue Français/ langue nationale dans l’ETFP en ciblant le BTP sensible au genre et la création des instances de pilotage ».

Blaise Coovi Djihouessi , DG INIFRCF

«J’ai une bonne appréciation de ce qui se passe jusqu’à présent parce que les participants sont aussi bien du domaine de l’éducation que de la formation. Ils sont par ailleurs, des partenaires techniques et financiers nationaux, régionaux et internationaux. C’est une activité qui a une portée nationale et cela se voit à travers les attributions de l’Institut. C’est un institut qui élabore les programmes et fait le développement curriculaire pour l’Enseignement Secondaire Général et l’Enseignement Technique et la Formation Professionnelle. La seconde attribution, c’est que nous faisons le renforcement des capacités des enseignants après leur formation initiale dans les établissements de formation. Il est important que les enseignants soient formés pour être en adéquation avec le développement de la science et celui de leur milieu ».

Adjéi KPONON

 

Developed in conjunction with Joomla extensions.

Vidéos

Developed in conjunction with Joomla extensions.