banner ong educaction

Amélioration de la défense des droits des enfants dans le monde : Le modèle Village d’enfants SOS Bénin fait école à Genève

Invitée à Genève pour partager avec le monde entier, l’expérience de la participation des enfants à la défense de leurs droits au niveau du Village d’enfants SOS Bénin, la petite Agnès DOGO, a fait la fierté du Bénin devant les médias internationaux.

Elle a, non seulement, tenu en haleine le public lors d’une conférence qu’elle a animée à Genève, mais encore, elle a répondu aux questions des journalistes curieux de découvrir le modèle développé au Village d’enfants SOS Bénin et qui séduit les acteurs de la protection. Accompagnée par le Dr Salimane Issifou, Directeur National du Village d’enfants SOS Bénin, Agnès DOGO est rentrée au pays dans la nuit du lundi 01 Octobre 2018. La délégation béninoise arrivée à l’Aéroport international Bernardin Cardinal GANTIN, répond aux questions de votre journal Educ’Action.

Educ’Action : Parlez-nous des mobiles de votre visite à Genève

Dr Salimane Issifou : Nous sommes partis à Genève dans le cadre de la journée du débat inéral, c’est-à-dire, la journée internationale de rencontre des enfants défenseurs des droits des enfants. C’est un événement qui a lieu tous les deux ans où les enfants, défenseurs des droits humains se retrouvent pour partager des expériences et pour faire des recommandations aux gouvernements et à la société civile sur comment faire pour que la situation des droits des enfants s’améliore dans le monde entier. J’étais allé avec Agnès Dogo, une fille du Village d’enfants SOS de Natitingou.

Pourquoi êtes-vous allé avec Agnès DOGO ?

Elle est, en effet, la seule enfant sélectionnée dans toute l’Afrique pour représenter l’organisation parce qu’elle a une forte expérience en matière de défenses des droits humains en tant qu’enfant. Dans le monde SOS Village d’Enfants, c’est l’exemple de SOS Bénin par rapport à la participation de l’enfant qui est reconnu. Dans les autres pays SOS qui vont commencer notre modèle, il reste du chemin. Aujourd’hui, c’est le fruit de tous nos efforts qui a été récompensé parce que nous sommes les premiers à avoir développé cette initiative : former les enfants pour qu’ils deviennent des défenseurs des droits humains. Nous avons été présentés à cette rencontre internationale comme les défenseurs du modèle SOS et toutes les questions venaient vers les modèles SOS : en quoi le modèle SOS améliore les droits des enfants ? En quoi le modèle SOS permet-il la participation des enfants ? Ce fut un grand honneur pour le Bénin qui a émerveillé le monde.

Les discussions de Genève ont porté sur quel thème cette année ?

Le thème général de la journée était « l’autonomisation des enfants défenseurs des droits humains ». Ce fut très enrichissant.

Vous avez d’ailleurs remporté un prix pour cet engagement !

Nous avons remporté le prix « Dare for care » de meilleur Village d’Enfants SOS dans le monde entier.

Quelles sont les retombées pour les Villages d’Enfants SOS Bénin ?

C’est une reconnaissance par rapport au travail que nous faisons. Depuis 2006, nous avons commencé à lutter pour la participation des enfants. Alors, nous avons mis en place un comité exécutif des enfants dans notre programme, avons œuvré à ce que ces mêmes comitéssoient mis en place dans des écoles de la communauté des centres d’accueil de protection d’enfants. Aujourd’hui, c’est tout ce travail qui a été couronné parce qu’il a été reconnu dans tout SOS Village d’Enfants international comme l’une des meilleures pratiques en matière de protection de l’enfant et c’est cela que l’organisation a voulu mettre en avant en favorisant la participation de Agnès qui a été l’une des plus jeunes de cet événement et qui s’est illustrée là-bas par sa maîtrise du sujet. Car, elle a été la conférencière qui a développé un thème à qui les journalistes du monde entier ont posé beaucoup de questions.

De quoi avez-vous parlé, Agnès ?

Agnès DOGO : J’ai développé un thème sur « la prise en charge alternative. » J’ai parlé de comment les choses se passent au Village d’Enfants SOS Bénin et comment on promeut la participation des enfants. J’ai surtout fait des propositions aux gouvernements sur comment on pourrait améliorer la participation de l’enfant. J’ai également raconté la vie à SOS et comment je m’y sens. J’ai parlé de comment je suis arrivée à Genève et comment les choses se sont passées et tout ce que j’ai fait en tant que défenseure des droits humains.

Comment vous sentez-vous aujourd’hui ?

Je suis fière d’être défenseure des droits de l’homme. J’encourage mes frères et sœurs à devenir défenseurs des droits humains afin de changer le monde.

Réalisation : Hermann M. Sagbohan & Ulrich V. Ahotondji

Developed in conjunction with Joomla extensions.

Vidéos

Developed in conjunction with Joomla extensions.