banner ong educaction

Attribution du Grand prix du Dak’Art 2018 au Bénin : La photographe béninoise Laeïla Adjovi honore sa patrie

«Malaïka», «Dotou» et «Sankofa». Ce sont les titres des œuvres photographiques qui ont valu à la jeune photographe franco-béninoise Laeïla Adjovi la plus prestigieuse récompense de la biennale d’art contemporain au Sénégal.

A la cérémonie d’ouverture de la 12ième édition de la biennale de l’art contemporain de Dakar ‘’Dak’Art’’, le jeudi 03 mai 2018 au Grand Théâtre de Dakar, la lauréate a reçu des mains du président de la République sénégalaise, Macky Sall, cette distinction pour ses nombreuses années de travail dans la photographie. Reporter, photojournaliste et plasticienne, Laeïla Adjovi vit et travaille à Dakar depuis 2010. Titulaire des diplômes de sciences politiques et de journalisme, la lauréate du Dak’Art 2018 a commencé à travailler dans la photographie documentaire à l’occasion d’un stage effectué à New Delhi en Inde.

Laela Adjovi 2

Sa photographie lui sert de support de reportage ou de documentaire sur les peuples et leurs cultures. Après cette distinction, le gouvernement du Bénin a adressé ses félicitations à la lauréate à travers une publication sur les réseaux sociaux. Comme quoi, les reproches des acteurs culturels effectués à l’encontre des autorités béninoises qui sont restées muettes après la distinction du réalisateur béninois Sylvestre Amoussou au dernier FESPACO commencent par porter des fruits. L’édition de Dak’art de cette année qui se déroule autour du thème « L’heure Rouge », une expression tirée de la pièce « Et les chiens se taisaient» du poète Aimé Césaire connaît la participation des artistes et des experts des arts visuels venus d’une trentaine de pays dans le monde.

Edouard KATCHIKPE

Developed in conjunction with Joomla extensions.

Vidéos

Developed in conjunction with Joomla extensions.