banner ong educaction

Note de lecture : Jean Pliya, un appel à la Jeunesse, un opus de Juste Hlannon

C’est le patriarche Jean Pliya qui occupe les colonnes de votre rubrique « Note de lecture » de cette semaine. Sur une soixantaine de pages, l’écrivain Juste Hlannon a tenté de décrire Jean Pliya dans ses nombreuses dimensions : artiste, savant, pédagogue, moraliste, naturauthérapeute, homme de foi et prédicateur, etc. Juste Hlannon, dans cet essai, s’est employé à présenter Jean Pliya à la jeunesse comme un modèle d’engagement, un repère et un label, un homme de science et de foi.

 

«L’une des opérations de l’intelligence est de trouver les moyens adéquats pour résoudre des difficultés, surmonter des défis. Le présent ouvrage s’inscrit dans cette dynamique. La jeunesse béninoise, africaine ou mondiale, est en proie à des défis dont le plus grand est la perte de l’identité morale. (…) Le mérite de l’auteur, un jeune parmi les jeunes, est d’avoir découvert l’une des personnes modèles de ce siècle. » Pacôme Elet, Professeur certifié de Philosophie, Responsable national à la formation au sein du Renouveau Charismatique, exprimait ainsi, dans la postface de ce livre, sa fierté de voir un jeune contribuer à donner du sens à une jeunesse en perte de repères.
Articulé en trois grands moments, Jean Pliya, un Appel à la Jeunesse, est un essai de 61 pages qui part de l’adolescence à l’âge adulte de Jean Pliya pour aboutir aux engagements de l’homme aussi bien au service de la cité que de Dieu. Il finira par l’Unité de Vie de Jean Pliya qu’il présente en modèle pour la jeunesse.
Avec un style agréable, d’une simplicité éloquente, l’auteur s’emploie à rendre accessible un homme dont la densité, le génie et le savoir-faire ne sauraient se réduire à quelques lignes de spéculations intellectuelles. Il s’appuiera d’ailleurs sur de nombreux témoignages d’éminentes personnalités aussi célèbres les unes que les autres :
« Jean, notre frère et ami a achevé sa course comme il a vécu, l’évangile à la main, le nom du Christ sur les lèvres, le feu de l’Esprit dans le cœur ». P. 17, ( Mgr Nicodème Barrigah, Evêque d’Atakpamè » ;
« Jean Pliya est un des écrivains majeurs du Bénin, écrivain polyvalent qui a pratiqué avec un talent constant, plusieurs genres : le théâtre, la nouvelle, le conte et le roman. La richesse et la densité de son œuvre littéraire ont forcé notre admiration. ( …) il demeure un modèle », P. 16 ( Prof Adrien Huannou)
« Jean Pliya était soucieux d’éduquer la jeunesse au plan moral et civique à la fois, de lui apprendre à aimer son pays et à lui donner le meilleur d’elle-même, à être fière de ses valeurs culturelles ».( Prof Adrien Huannou)
« Il était habité par le sens à donner à sa vie, à la vie », P.21 (Stanislas Yèdomon Kpognon)
Elèves, insouciants gamins, à l’école primaire catholique Notre-Dame de Miséricorde de Cotonou, sous l’égide des pères de la société des Missions Africaines de Lyon ; avec pour instructeurs et éducateurs dahoméens, des maîtres d’une grande probité professionnelle, d’un dévouement hors du commun et aptes à vous inculquer un sens du travail bien fait, le catéchisme, la morale et l’instruction civique. Une trilogie de valeurs enseignées nous portait : le vrai, le bien et le beau. Jean et moi, on fraternisait dans les activités sportives (…) Jean rentre au collège Victor Ballot à Porto-Novo en 1946 (…) Il sied de noter l’exceptionnelle stature que représentait Jean Pliya parmi nous. » (Stanislas Yèdomon Kpognon) P.22
Au regard de tous ces témoignages compilés et servis avec une dextérité impressionnante, dire que Jean Pliya avait du talent est un pléonasme. Jean Pliya était le Talent. Un talent révélé qui permet à Nicolas Hazoumè cité à la page 16 de ce document de célébrer l’homme : « les écrits pittoresques de cet écrivain talentueux à l’écriture expressive et au style raffiné. » !
L’auteur Juste Hlannon dira d’ailleurs que « c’est à creuser, fouiller et bêcher la terre ensemencée de son œuvre, à la recherche du trésor, que s’emploie cet essai. »
Dans ce livre qui propose Jean Pliya comme modèle à la jeunesse du monde, l’auteur rappelle le génie littéraire de l’homme qui se laisse remarquer par les divers prix reçus. Le jeune étudiant de Toulouse d’antan, l’intellectuel bon teint, n’avait nullement été altéré dans sa fécondité spirituelle qui fit de lui un prédicateur hors pair, ouvert à l’Esprit mais également humble de cœur.
A l’ère du Kinninsi (divinité africaine), où la jeunesse béninoise dévoyée, à la recherche du gain facile, s’adonne à toutes les opérations sordides pour s’enrichir, Juste Hlannon rappelle à la conscience collective que Jean Pliya, par son œuvre et l’exemplarité de sa vie, interpelle chacun et tous. Il reste une source d’inspiration et d’actions, une fontaine intarissable à laquelle, toute la jeunesse est conviée.
Jean Pliya, un appel à la Jeunesse comme une adresse à la jeunesse béninoise prend alors tout son sens et devient un précieux sésame pour tout jeune en quête du sens !

Ulrich Vital Ahotondji

Developed in conjunction with Joomla extensions.

Vidéos

Developed in conjunction with Joomla extensions.