RAVIP 02

Trois questions à Estache Agoumkpé sur l’exposition Béhanzin en France : Ce projet vise à mettre en valeur le patrimoine historique…

Entrepreneur culturel et social mais aussi artiste plasticien béninois résident en France, Estache Agoumkpé expose bientôt dans plusieurs villes françaises, le parcours de la résistance du roi Béhanzin sur des toiles.

Le coup d’envoi de cette exposition itinérante « Béhanzin, le Panthéon africain de la résistance » est prévu pour le 1er Juin 2018 à la Mairie de Chambilly en Région Bourgogne Franche-Comté, département de Saône-et-Loire en France. Les tenants et aboutissants de ce projet sont à découvrir dans cette interview que l’homme a accordé au journal Educ’Action.

Educ’Action : Béhanzin, le Panthéon Africain de la Résistance, de quoi s’agit-il ?

Estache Agoumkpé : « Béhanzin, le Panthéon Africain de la Résistance » est le sujet de ma prochaine tournée artistique à travers toute la France. Cette tournée consistera à retracer le chemin du roi Béhanzin ainsi que son combat de résistance mené face au Général français Alfred Amédée Dodds pendant la conquête du Danxomè. Nous exporterons à travers des œuvres itinérantes, le Roi Béhanzin. Il s’agit globalement de sa déportation le 30 mars 1894, sa vie en Martinique, son passage à Bordeaux et à Marseille les 17 et 18 avril 1906, sa mort à Blida en Algérie le 10 décembre 1906, le retour de sa dépouille et son inhumation à Djimè à Abomey le 09 mars 1928.

Quelle est la particularité de cette exposition itinérante ?

C’est la première fois que l’histoire du roi Béhanzin est exportée à travers des œuvres artistiques. C’est l’histoire d’un pays, d’un peuple et d’un continent qui est mise en valeur dans trois territoires à savoir la France, l’Algérie et le Bénin, racontée aux élèves et étudiants de 60 établissements scolaires et supérieurs des villes de Chambilly, Paray-le-Monial, la Clayette, Marseille, Bordeaux, Paris, la Martinique, ainsi que l’Algérie et le Bénin tout au long de la tournée.

Avez-vous un message particulier à passer ?

Un projet de cette envergure nécessite l’implication des autorités béninoises à divers niveaux. Du consulat en passant par l’ambassade et tous les corps diplomatiques du Bénin dans les différents pays concernés par l’exposition, il urge qu’ils répondent aux courriers tapis dans leurs tiroirs afin de donner des suites aux dossiers à eux soumis. L’Etat central en lui-même à mon avis devrait tourner son regard vers ce projet surtout que nous sommes à une époque de positionnement stratégique du Bénin sur l’échiquier international.

Réalisation : Edouard KATCHIKPE

Developed in conjunction with Joomla extensions.

Vidéos

Developed in conjunction with Joomla extensions.