banner ong educaction

Défilé des jeunes créateurs au MASA 2018 : La collection « Sachet » de Berte design fait la différence

A l’Espace Léon Robert du Palais de la culture de Treichville, des applaudissements nourris accompagnent la descente dans les loges d’une styliste et de ses mannequins.

Nous sommes le lundi 12 mars 2018, troisième journée du Marché des Arts du Spectacle d’Abidjan (MASA). Un T bien dressé pour de jeunes stylistes et créateurs de mode ivoirienne avides de s’ouvrir au monde à travers leur génie artistique. Dans une démarche différente de celle de ses autres collègues stylistes qui ont opté pour des créations réalisées en bogolan, bazin et textile africain, elle, Bintou Cissé, par contre, a choisi de développer sa collection sur du sachet. Ce sachet en question n’est rien d’autre que l’emballage plastique servant de couverture pour les pagnes de luxe, que la créatrice de mode a récupéré et transformé en tenue avec le concours de son génie créateur. L’ivoirienne a donc marqué d’une tache d’huile sa première participation au Marché des Arts du Spectacle (MASA). Rayonnante mais aussi très ambitieuse, la jeune promotrice de la marque Berte Design, qui boucle deux ans de carrière professionnelle, est à sa deuxième prouesse après celle réalisée à Cotonou lors de la sixième édition du festival de mode « Ibi-Ilé ». C’est donc avec plein d’enthousiasme que la styliste-designer a révélé à Educ’Action comment elle a pu arriver à ce résultat impressionnante. « J’avais l’habitude de voir des défilés à la télévision. Cela me plaisait beaucoup et je savais que l’occasion va se présenter un jour pour moi de présenter une collection au MASA. Mais attention, il ne s’agissait pas de me présenter au défilé comme tous les autres stylistes, mais je devrais marquer une différence. C’est comme cela que j’ai demandé à Dieu de m’inspirer pour que je puisse confectionner quelque chose qui va plaire aux festivaliers », raconte Berte Design toute heureuse d’avoir réussi le pari de marquer positivement son passage sur la 10ième édition de la biennale. « C’est depuis l’âge de 14 ans que j’ai commencé par confectionner des bracelets et boucles d’oreilles en pagne que je vendais à mes copines à l’école. A cause de ma passion pour la mode, je n’ai pas pu poursuivre pendant longtemps mes études parce que je me suis arrêté en classe de seconde », a-t-elle confié, avant de préciser que beaucoup de choses sont intervenues dans sa carrière professionnelle depuis deux ans. « J’ai fait la rencontre de plusieurs nationalités dans mes voyages et noué des contacts avec des collègues qui partagent la même passion pour la mode comme moi », a précisé la jeune cheffe d’entreprise de mode qui se sent plus à l’aise dans la confection des tenues masculines. La couture masculine, a-t-elle renseigné, est plus douce et élégante et les hommes sont plus faciles à comprendre. En termes de projet immédiat, Bintou Cissé compte ouvrir une boutique dans la capitale économique de la Côte d’ivoire pour rapprocher ses tenues de la clientèle.

Edouard KATCHIKPE, envoyé spécial à Abidjan

Developed in conjunction with Joomla extensions.

Vidéos

Developed in conjunction with Joomla extensions.