banner ong educaction

Moralisation de la vie politique et comportement électoral | Le Père Arnaud Eric Aguénounon ouvre le débat

L’amphithéâtre Benoît Sadeler de l’ISBA à Cotonou, a servi de cadre au lancement officiel du livre « La frénésie du messianisme, balises éthiques contre les lâchetés et marasmes politiques » du Père Arnaud Eric Aguénounon.

La cérémonie s’est déroulée le jeudi 7 décembre dernier en présence de nombreux invités et de personnalités sociopolitiques de notre pays.

«Le pari qu’il lance au peuple béninois et au peuple africain en général, c’est de ne pas croire que le développement viendra par l’œuvre ou par l’initiative d’un messie. C’est surtout la conscience de ce que nous devons prendre en charge notre destin et résolument travailler pour réussir ». C’est en substance, ce que l’on peut retenir de la brillante présentation de Maître Jeffrey Roland Gouhizoun lors du baptême de << La frénésie du messianismes: Balisses éthiques contre les lâchetés et marasmes politiques>> qui porte à quatre, le nombre de publications à désormais mettre à l’actif de l’écrivain-Père Arnaud Eric Aguénounon. Préfacier du livre, Victor Prudent , a, quant à lui, salué le courage du Père auteur Arnaud Eric Aguénounon qui a su utiliser, selon lui, des considérations transcendantales pour apporter des réponses à des situations actuelles. A ce propos, Anatole Laléyè, directeur de l’Institut des Sciences Biomédicales Appliquées (ISBA), a émis le vœu que cette œuvre permette une restructuration de l’esprit et de l’intelligence du Béninois. C’est à travers un discours minutieusement préparé que maître Gouhizoun, avocat au barreau de Cotonou, a présenté l’œuvre. Replongeant l’assistance dans la profondeur de l’histoire pharaonique de Akhénaton, l’homme de droit a introduit les caractéristiques de la figure messianique dans chaque contexte. Dans celui du Bénin, l’avocat a annoncé qu’avec l’auteur, la frénésie du messianisme renvoie à l’enthousiasme du peuple derrière un leader charismatique qui accomplirait le progrès social, le développement et l’assainissement de la démocratie dans notre pays. Après avoir fait le portrait de l’auteur, le présentateur a décrit cette œuvre de 130 pages articulée autour de 6 chapitres qu’il a pris le soin de survoler un à un. Dans la phase d’analyse de cet essai qui retrace les réalités politiques béninoises, maître Gouhizoun a expliqué que les réflexions dans l’ouvrage sont sociologiques, anthropologiques, éthiques et théologiques. « Quand on écrit un essai, c’est pour susciter des questionnements et des débats », a introduit le Père Arnaud Eric Aguénounon pour répondre aux questions posées par l’assistance. L’un après l’autre, il a abordé le rôle du prêtre dans la société avant de fustiger les comportements des Béninois qui « ont la culture du travail minimum et qui conçoivent l’État comme un gâteau ou chacun vient prendre sa part ». Dans son intervention, l’homme d’Eglise a fait le tour des maux qui minent la vie politique et ses ramifications dans la société. « Face à cette amertume, nous ne devons pas nous taire, nous avons le devoir de nous dire la vérité. La vérité est une lumière pour les peuples et en majorité pour le peuple béninois qui dans sa majorité est jouisseur et primesautier. Il nous faudrait aider ce peuple à sortir de son enclavement mental par l’instruction, par l’éducation des consciences et la lutte effective contre la pauvreté », a-t-il ajouté pour conclure. « Qu’il est vraiment beau d’écrire parce que l’écriture réunit les deux joies : la joie de parler seule et la joie de parler à une foule », a lancé le parrain de l’événement, le colonel Léonard Batossi, citant un auteur américain. De son côté, ce dernier a fait le tour de la singularité du parcours de l’auteur avant de saluer le courage dont il a fait preuve pour écrire ce document. Pour permettre aux uns et aux autres de digérer ces envolées intellectuelles d’un niveau hautement intellectuel, le chant du Père Bienvenu Koukpo est venu agrémenté la cérémonie avant que la cérémonie de dédicace ne mette un terme à la manifestation autour des agappes fraternelles. Un million de francs CFA, c’est la somme qui a permis au Professeur Victor Prudent Topanou d’enlever cet essai à l’issue d’une vente à l’Américaine âprement disputée.

Avis de quelques participants

Jean-Claude Apithy , Ex ambassadeur du Bénin près la Chine
«Mes impressions sont très bonnes. Chaque fois qu’il y a une activité intellectuelle, je suis toujours curieux et heureux d’y prendre part. En l’occurence ce soir, nous avons eu droit à la présentation d’un livre profond. Ce livre ouvre le champ de la réflexion sur la vie en cité et à cet égard je suis persuadé que ce livre va faire date et ouvrir un boulevard de réflexions, et, je l’espère également, un boulevard d’actions»

Colonel Léonard Batossi , Parrain de l’évènement

«Je remercie le Père Eric qui nous offre cette opportunité. C’est un moment intense de débats intellectuels et de convivialité. Un tel document peut servir d’éveil de conscience surtout quand on sait que c’est un prêtre qui l’a écrit. Cet ouvrage-là, s’il est bien vulgarisé, peut servir à éveiller les consciences et c’est d’ailleurs ce qu’il propose. Il a fait des propositions pour lesquelles il faut des veilleurs et des éveilleurs de conscience qui vont contribuer à renforcer la démocratie. En aboutissant, cela permettra d’éviter cette frénésie vers le messianisme. Il revient aux acteurs politiques et aux intellectuels de s’approprier de tous ces concepts en évitant le nivellement par le bas, qu’ils évitent le mercantilisme et tous les autres maux qui nous minent ».

Maître Jeffrey Rosland Gouhizoun , Avocat

«Face aux soubresauts de la vie politique dans notre pays, l’auteur fait des recommandations. D’abord, il faut que la jeunesse se redonne une chance pour travailler et réussir. Ensuite, il invite à la dépolitisation de l’administration. Il recommande aussi qu’il y ait une réconciliation entre nos peurs et nos attentes. Enfin, il sollicite que soit mis en exergue le travail pour sortir de cette opinion d’être à la solde d’un messie. Tant que nous n’avons pas compris cela, nous courrons à la ruine».

Dr Jean-Alexandre Hountondji Ancien Conseiller Politique du Président de la République

«Ce livre est très osé et c’est un engagement de l’homme de foi qui veut introduire un minimum d’éthique dans la politique. Lui qui désira Jésus comme le chemin, la vérité et la vie, voilà qu’il vient sur l’échiquier politique pour nous dire la vérité, nous emmener à l’éthique et à la morale. Ce qu’il dit est important et cela nous interpelle dans ce que nous faisons chaque jour pour contrôler les conditions matérielles qui déterminent les conditions de conscience. Que faisons-nous pour vaincre la pauvreté? C’est cela la grande question. C’est un essai qui ouvre beaucoup de pistes et nous continuerons à y recourir ».

Abraham Zinzindohoué , ancien Président de la Cour suprême

«Mes impressions sont très bonnes à plusieurs titres. L’abbé Eric a eu le courage d’aborder ces questions d’une certaine complexité en tant que citoyen et religieux. Il y a déjà vingt ans que j’avais abordé et diagnostiqué un peu les problèmes qu’on avait au niveau de notre système partisan. Je constate aujourd’hui que tout le monde est d’avis qu’il faut faire quelque chose au niveau des partis politiques. C’est ce que l’abbé a essayé de faire. J’invite les populations à lire ce livre parce que en annexe, il y a la dernière étude que j’ai faite sur le fonctionnement des partis politiques vu de l’intérieur. Après avoir lu l’abbé, ils auront la chance de lire cette étude. Je demande aux uns et aux autres d’acheter ce livre parce qu’ils verront la complémentarité entre l’approche d’un religieux dans le livre et celle d’un laïc dans les annexes ».

Adjéi KPONON & Romuald D. LOGBO

Developed in conjunction with Joomla extensions.

Vidéos

Developed in conjunction with Joomla extensions.