banner ong educaction

Brouille à l’Université de Lomé : Deux étudiants du Front citoyen Togo Debout arrêtés

La situation se crispe à l’Université de Lomé, au Togo. Après les dernières agitations avec une vague d’interpellations, deux nouveaux étudiants et le vice-doyen de l’université viennent d’être gardés à vue au service de renseignements et d’investigation à la gendarmerie de Lomé.

Selon le site d’information de la radio France Internationale (Rfi), ils seraient soupçonnés de manipulation des notes d’examen à la Faculté des sciences et de la santé. Actuellement, cette nouvelle interpellation des forces de l’ordre dans le rang des étudiants fait grand bruit et de l’avis des responsables du Front citoyen Togo Debout, l’objectif est de décapiter les mouvements d’étudiants.

En effet, l’affaire remonte à l’année académique 2016-2017. Sur le fond, précise la même source, le vice-doyen de la Faculté des sciences et de la santé, le professeur Majesté Ihou Watéba, a été interpellé dans son domicile le 6 mars 2018 par les agents du service de renseignements et d’investigations. Il est accusé de fraude et de complicité de fraude et mis en garde à vue. Mais suite à un malaise, il a dû être évacué au centre hospitalier universitaire du campus où il suit des soins.
Deux étudiants sont également en garde à vue dans la même affaire : une jeune femme, fille de médecin et le fils du professeur Ekoué David Dosseh, ancien secrétaire général du puissant syndicat des praticiens hospitaliers du Togo et premier porte-parole du Front citoyen Togo Debout, rapporte Rfi. Les deux étudiants auraient bénéficié de faveurs indues, selon une source proche du dossier, mentionne la radio France Internationale. Pour le Front citoyen Togo Debout, une organisation de la société civile très engagée dans la crise actuelle, poursuit la source, c’est une fois de plus une ambition de décapiter leur mouvement. L’enquête suit son cours, conclut Rfi.

Serge David ZOUEME